Jeudi 24 novembre 2016


Dans la nuit du 23 au 24 novembre 2016, mon oncle adoré a quitté la scène de la vie. Dans ma religion, la religion raëlienne, les personnes qui ont œuvré pour le bien seront recrées un jour pour recommencer une nouvelle humanité, plus pacifique. C’est ce que je lui souhaite, de tout mon cœur.

Ce matin je n’ai pas envie de cultiver la tristesse, il y en aura bien assez pour mes chers cousins qui ont perdu leur père et beau-père, pour mon père qui a perdu son frère et son ami, et pour ma très chère tante qui a dit adieu à l’amour de sa vie.
Ce matin, j’ai envie de cultiver la gratitude.

Merci, cher tonton Robert pour le modèle de couple que tu as formé avec tatan Odette. Depuis que je suis petite, l’amour, la tendresse et la dévotion avec laquelle vous vous êtes aimés m’a inspiré et m’a fait rêver. Moi aussi, depuis 12 ans, j’ai trouvé un homme qui m’inspire un tel amour et qui m’aime de la même façon en retour. C’est parce que vous m’avez montré le chemin.

Voilà à quoi ça ressemble un couple qui s'aime passionnément depuis plus de 60 ans


Merci, cher tonton Robert pour le modèle d’amitié, de constance et de loyauté que tu as formé avec mon père. Vous avez été plus que des frères parce que vous étiez amis, et plus que des amis parce que vous étiez des frères.

Voilà à quoi ça ressemble, deux frères inséparables


Merci, cher tonton Robert, pour cette image que je garde de toi, lorsque cet été, en août, peu avant ton anniversaire – tu as fêté tes 88 étés –  je suis entrée dans ta chambre d’hôpital et que je t’ai découvert assis dans un fauteuil, en train de lire de la poésie. Pendant le quart d’une heure, j’ai eu la chance de t’avoir à moi toute seule, et nous en avons lu ensemble, nous délectant de tes préférés.

Voilà à quoi ça ressemble, une nièce et son oncle adoré


Tu étais un talentueux dessinateur et tu aimais l’art et la beauté des images et des mots. Je garde avec moi ces qualités qui nous rassemblent. Elles vivent à l’intérieur de moi et tu vis à travers elles. 





1 commentaire:

Lili Fournier a dit…

Son souvenir te réconfortera chaque fois que tu en auras besoin car les personnes comme lui, continuent, par delà la mort, à nous faire du bien. On ne peut jamais dire d'elles qu'elles disparaisse